AccueilAction collectiveCompte renduRetour sur le festival Cerveau Disponible
(Proposé par Elise, article qui invite à être complété par qui était présent, ou s’intéresse au(x) sujet(s)…)
Ce fut une réussite. La salle a dû accueillir des gens assis par terre pour les 3 conférences des 3 soirs. C’est à dire François Brune, Vincent Cheynet et Bertrand Legros. Pour des sensibilités différentes, des discours complémentaires. Et au delà des chiffres se sont surtout des rencontres. Des discutions qui découlent des débats. Des échanges qui mènent à des alliances. Un brassage qui fait un bien fou.
On clos notre réunion de débriefing en ayant déjà évoqué l’organisation pour l’année prochaine, de cette manifestation qui redonne de la motivation pour combattre la pub..mais en fait pourquoi combattre la pub? Se permet quand même de demander un nouveau curieux joint à nous.
« Parce que c’est la buée sur les lunettes qui t’empêche de voir plus loin… » (non les beaux slogans ne sont pas l’apanage desdits publicitaires..)
Il n’était pas au festival, bon d’accord, alors revenons y plus en détail.
La pub nous intoxique, nous manipule, nous domine, nous souille…je m’arrête là, jeté comme ça, ça ne veut pas dire grand chose…et si je vous dis juste: « Le soleil vient de se lever… » là ça vous parle ?
C’est vrai que l’organisation d’un tel événement permet de se pencher sur la question plus profondément. Notamment pour certains motivés du collectif, avec la réalisation de panneaux informatifs. L’occasion de découvrir des chiffres plutôt alarmants. De quoi se persuader que c’est un beau gâchis: 35% du tonnage de papier impression/écriture est dévolu aux imprimés et prospectus distribués dans les boîtes aux lettres, en France. Il faut ça pour que soit distribués 27kg de prospectus par boîte au lettre en un an. Il y a ce gaspillage écologique, il y a aussi le gaspillage économique. Car au final, c’est chacun qui paye 500 euros par an. Et enfin et surtout, il y a notre mental qui s’use, avec centaines voire des milliers de stimulis estimés par jour. Je m’arrête là avec des infos aussi déprimantes et indigérables. J’en profite pour corriger un point: AdBlock. Vous savez ce logiciel qui permet de vous débarrasser de annonces pullulantes sur votre écran d’ordinateur. En fait c’est AdBlock Edge qui bloque bien toutes les publicités. A télécharger sur le site http://surfezcouvert.net/.
C’est une des défenses que propage l’association RAP (Résistance à l’Agression publicitaire) nos amis de Paris. Cette association très active qui lutte dans le cadre de la loi, dans le but d’obtenir des changements de cette loi. Il faut s’en défendre, il faut s’en informer et il faut la combattre. L’asso réfère pour cela de nombreux sites, pour des engagements plutôt politisés, ou plutôt armé, ou artistique etc…http://antipub.org/spip.php?article309
Nos amis les Déboulonneurs de Lille, eux cherchent au contraires le procès. Pour être vus et entendu. Ils n’ont réussi à n’en avoir que un, à Paris, à la suite d’un barbouillage à la bombe sur des panneaux publicitaires publics. Le verdict a été en leur faveur, puisqu’ils ont été acquittés pour « état de nécessité ». Une action de désobéissance civile, nécessaire donc, aveu même de la justice.
Si François Brune s’appuie sur notre ami qui prend soin de nous dès la levée du jour. Vincent Cheynet renchérit avec l’exemple des moines. Ces hommes en toges, rondouillards, juste bon à brasser de la bière de qualité ou enfermés dans leur monastère à fermenter du délicat fromage. N’est-ce pas ce qui s’est immiscé insidieusement dans notre imaginaire collectif ? Non seulement la pub vend des produits, mais aussi ce qui est plus grave c’est qu’elle vend des vraies/fausses incarnations. Quand elle nous colle des jolies clochers sur des yaourts, pour que sonnent les carillons de l’authenticité…la pub est manipulatrice car elle réutilise la nostalgie. Elle remplace par un logo, ce qu’elle détruit avec ses grosses industries. Elle joue avec nos émotions, et va jusqu’à instrumentaliser nos valeurs. L’exemple poignant avec ce rouleau compresseur sur la spiritualité, n’en est qu’un parmi tant d’autres.
Nous sommes structurés par ça, à force de litanie qui finit par s’imposer. Vincent Cheynet va jusqu’à nommer le phénomène de « récit fondateur qui ne dit pas son nom ». Je pense aussi que la place que la pub prend dans notre société actuel est de cet ordre là. Et la place qu’elle laisse pour penser autrement se voit considérablement écrasée. Que devient nos idéaux entre ses mains ? Quand sur les couvertures de journaux SFR scande: 4G la révolution d’aujourd’hui en utilisant les codes graphiques de la propagande soviétique… Une choses est sûre, ce n’est pas en baignant dans cette communication pervertie que nos esprits trouverons l’inspiration de « vrais » révolutions…
Vraiment la pub participe plutôt à nous maintenir l’illusion d’un monde de jouissance. « L’essentiel de l’économie de marché ne sert plus qu’à cela: (résume Alain Accardo dans sa chronique du Journal de la Décroissance de ce mois ci: « vendre et acheter du plaisir, du fun, du cool, du smooth, du glamour, des opiums conditionnés en barquettes, en canettes, en ampoules, en pillules, en pixels ou en bits, pour entretenir l’illusion d’un vol planant sans secousse et sans fin. » Alors bienvenue dans cette « fête consumériste » Laissez vous appâter et venez rejoindre le peuple satisfait « d’homofestivus de la pub » comme néologise Vincent Cheynet. Et il rajoute « où est la grandeur de nos vie ? « 
a aussi participé à ce weekend, l’exposition de publicités détournées des « Casseurs de Pub », dont voici en lien les textes plus poussés: http://www.casseursdepub.org/index.php?menu=doc
R.A.P (Résistance Agression Publicitaire): http://antipub.org/
a beaucoup été évoqué: « L’homme unidimensionnel » de Herbert Marcuse
côté presse: des articles dans « la Voix du Nord », dans « la Croix du Nord », « L’âge de faire »
une interview à venir sur Radio Boomrang

Commentaire

Retour sur le festival Cerveau Disponible — Un commentaire

  1. c êtait génial !! Grand , fin, accessible , pas sectaire .
    Bravo aux artistes de l’expo . Ils se sont cassés !!
    Je suis venus avec mes deux fistons de 12 ans qui ont adoré et amplement discuté avec bp de monde .
    Vivement next year

Laisser un commentaire