AccueilAction collectiveHumeurLe Louvre-Lens ? Parlons-en !

Louvre-Lens, vue extérieur

Après ces derniers jours, et tout le battage autour de l’inauguration en grande pompe du Louvre-Lens, je pense qu’il est nécessaire de réagir.

Bien sur, pour comprendre ce qui se joue à Lens, mais aussi partout ailleurs, en France, en Europe, voire plus loin, il faut sortir du discours bien-pensant ambiant, et être un peu réflexif et critique.
Le but du Louvre-Lens est le même que celui de l’aéroport Notre-Dame-des-Landes, du Grand Stade de Lille ou de Lillenium, et de bien d’autres. Le but, c’est l’attractivité du territoire.

En gros, avec la décentralisation, chaque collectivité territoriale est devenue en quelque sorte autonome. Elle a disposé d’élus la représentant, et d’argent.

Pour survivre au milieu de tous ses voisins, pour être le plus visible possible, notamment auprès des citoyens, chacun a essayé d’en faire le plus possible. Une compétition s’est mise en place.

Plus c’est gros, plus c’est visible. Plus on en parle, et plus on parle de la collectivité.

Mais pourquoi au fait ? Tout simplement pour ramener de l’argent, et permettre aux élus porteurs de projet d’être reconnus nationalement.

L’attractivité du territoire, ça ramène des entreprises qui créent de l’emploi. Et tout le monde sait que le plus important dans notre société, c’est l’emploi. Pour combien de temps ? Pour quelle utilité ? Ha non mais là n’est pas la question. L’emploi c’est bien. Point.

Bon en fait bien souvent, ces grands projets créent des emplois temporaires dans le bâtiment, et remplissent les carnets de commandes des grands groupes (Vinci, Eiffage, Bouygues …). Ils créent aussi des emplois dans l’hôtellerie-restauration (précaire vous dites ?). Ils amènent des grandes entreprises à s’installer (temporairement ?), à coup de subvention (mais ça chut …). Et à la fin, si tout s’est bien passé, des populations riches viennent habiter ces territoires, ce qui chasse les populations les plus pauvres de certains quartiers. Bon si on en arrive là, l’élu devient ministre.

Et l’environnement ? Ha non ça, ce n’est pas important. De toute façon, les terres sont déjà artificialisées, et l’eau polluée. Un peu plus ou un peu moins …

Revenons à Lens. Le Louvre, la culture, c’est bien non ? Les petits-enfants de mineurs, ils sont fiers non ? En fait non.

Le Louvre-Lens, c’est bien pour qui ?
Pour les habitants ? Ou pour les élus et les notables du coin qui peuvent se targuer d’avoir eux aussi obtenus leur grand projet ? Rha ce bon Daniel Percheron, président du Conseil régional, sans qui rien ne se serait construit ! Tout le monde a parlé de lui, des politiques aux journaux.

Et les habitants alors ? Ok, ils vont aller voir les belles œuvres du musée. Une fois. Et après ? Après rien. Alors qu’à côté de ça, pour financer le projet, on a coupé des crédits ailleurs, au plus près des habitants, là où c’était réellement utile. Les aides accordés aux petites structures locales ont été reversé au projet du Louvre. Le centre culturel Albert Camus a été rasé pour construire la maison du projet.

Et les emplois créées ? Et ceux détruits ?

L’inauguration du 4 décembre est symptomatique du véritable but de ce projet : le président de la république était là, tous les officiels aussi. Mais les habitants qui ont voulu y assister aussi ont été empêché. Pour eux, ce sera le 12 décembre. Avec moins de champagne et de petits-fours …

Hollande au Louvre-Lens

La culture n’est pas une et indivisible. Malheureusement ici, on impose par le haut une culture élitiste, au détriment d’une culture plus populaire, partagé sur le terrain. La culture d’Etat devient la seule valable.
Continuons comme ça. Que chacun ait son monument, sa salle de spectacle, ou sa super zone commerciale. Que tous les élus, de l’extrême-droite à EELV et au PCF, se battent pour la même chose.
Continuons dans ce monde, où le but est de tout avoir, en écrasant son voisin. Où tout est dans le paraître plutôt que dans le bien-être …

Lens est content. Maintenant, la ville est attachée au stade Bollaert et au Louvre-Lens.
Un peu de culture chez ses illettrés.
Tout va bien, tout le monde est content.
Circulez, y’a rien à voir …


Commentaire

Le Louvre-Lens ? Parlons-en ! — 4 commentaires

  1. Argent, écologie, emplois… On a bien compris que d’après vous tout est pourri. Mais quelle est la solution, vivre dans des yourtes et faire du troc?…

  2. Pourquoi pas ? Mais il y a beaucoup d’autres solutions avant ça : repenser l’organisation politique, pour ne pas mettre autant de pouvoir en aussi peu de main, privilégier la coopération à la compétition, prendre réellement en compte l’avis des habitants pour tous projets les concernant, remettre le travail au service de la vie, et pas l’inverse (travail n’est pas synonyme de bonheur, loin de là). Il y a beaucoup de chose à faire. Il faut simplement arrêter de penser que la société actuelle est un moindre mal, et se battre pour obtenir pour toutes et tous une vie réellement décente.

  3. Ping : L’Appel des Escargots du 26/12/2012 | Objecteurs de croissance de Lille

Laisser un commentaire